Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de lumpini

La route de la mort, Um-Phang.

2 Juin 2009, 07:35am

Publié par lumpini

Je saute du lit à pied joint à une heure ou les jeunes rentrent de boîte de nuit. Je me décrasse sous la douche afin d'être présentable pour le rendez-vous avec le café.
A 4h30 le gigantesque marché de Mae-Sot est animé comme un parc d'attraction aquatique un jour de grand soleil.
Le café remet de l'ordre dans mon foutoir de neurones. Bien sur, j'achète du gâteau de riz hyper calorique pour ce long trajet.
Les 10 premiers kilomètres sont relativement tranquille, l'échauffement n'est pas violent. Puis vient la première côte: une longue ligne droite tirée droit dans la pente, un bon vieux 12% ou je dois jouer du dérailleurs.
300 mètres de dénivelés plus haut, je me retrouve sur un haut plateau très vallonné entrecoupé de bosses qui ne m'offre pas le moindre répit.

  134917-2


Beaucoup plus loin, je passe devant le check-point du parc national, le gardien ne me fait pas payer l'entrée. Une fois franchis ce check-point la route se met à grimper comme c'est pas permis, tous en lacet. Je grimpe un étage de plus pour arriver sur une ligne de crête avec des paysages très aérien. Les paysages sont vraiment extraordinaire, j'ai l'impression de voler en avion. La route descend dans un gouffre qui se finis en épingle à cheveux juste après un pont. A cet endroit là, impossible de prendre de l'élan pour monter l'étage supérieur plus facilement. Une fois le mur franchis au prix fort en calories et en cartouches. je descend légèrement dans une cuvette.
Au kilomètres 88, j'arrive à proximité d'un immense village de réfugiés Birmans surveillé par quelques militaires.
Au check point des militaires, je trouve une petite épicerie. J'en profite pour prendre deux litres d'eau, de quoi tenir quelques heures.
                                

                
J'ai l'impression d'avoir déjà fait le plus difficile. Erreur monumentale !!!! La suite vas se révéler en vrai bagne du cycliste: piocher à perpète !!!!
Je me sens euphorique, la fatigue ne c'est pas encore installé, j'ai littéralement randonné la moitié du parcours. J'ai un accès de confiance qui peut se retourner contre moi.
La route descend droit dans la pente pour remonter aussitôt de l'autre coté, pas besoins de solliciter les freins. Dans cette descente assez courte, je bats mon record de vitesse: 84 km/h !!!!!

 134917-53

    dsc09365.jpg

    dsc091690.jpg

dsc092730.jpg

dsc092830.jpg

Ensuite la route monte en pleine pente. Cette montagne ne semble jamais finir, je suis bientôt à court de cartouches, je vais lâcher les pédales. A un moment, je me vois renoncer et attendre qu'un camion ou une voiture passe dans les environs. Je chasse vite cet mauvaise idée de ma tête car je pourrai le regretter plus tard d'avoir manqué de courage.
Je me bat comme un damné contre la gravitée, arracher un vélo de 30 kilos (bagages inclus) dans du 12% s'apparente à faire l'équilibriste à 5 km/h, c'est quasiment du sur place.
Et par miracle, je franchis un col et je longe une ligne de crête pour atteindre un check-point de la police sans policier. Un montagnard fait une petite sieste, je l'interpelle et il vient à ma rencontre. Très poliment je lui demande si il peut me donner un peu de flotte. Il m'en donne sans aucun souci. je lui demande aussi, si la route vas redescendre dans combien de kilomètres (je suis cramé) il me répond: "bientôt". Mon altimètre m'affiche 1000 mètres, d'après ma carte, ma destination du jour le village d'Um-Phang est situé entre 200-400 mètres d'altitude, mon compteur kilométrique m'indique 120 km, il me reste alors que 46 km. Je vais bientôt descendre.
A peine 5 km plus loin, je descend dans un vallon. La descente fait anormalement chauffer mes jantes.  Je les laisse refroidir pendant 5 minutes.

  134917-30

Dans le vallon, je m'arrête devant une petite épicerie, j'achète des gâteaux que je mange à la vas vite, comme un goret.
La suite n'est pas triste, un véritable mur se dresse en face de moi, le label ou la marque de fabrique de la DDE Thaï: "droit dans la pente" n'est pas usurpé. Je réunis mes dernières cartouches pour en venir à bout. La descente de l'autre côté se fait sur une piste qui ne dure pas longtemps.

                                     umpang_008.jpg


A quelques kilomètres d'Um-Phang, je suis euphorique.
                        
Après une ultime montée qui fait bien trop mal, j'arrive à Um-Phang, le bout du monde. J'ai vaincu la route de la mort.

Je trouve une sympathique guest-house avec des piliers imposants.
        
Bilan: 168 Km, 3645 m.d (d'apres ma Suunto),9h50, 15 cols de franchis !!!!!!!!

 

Profil d'apres Openrunner.

                rdlm

Commenter cet article